Présentation
Fil de l'actu
Salle de presse
Revue FNAIR
Enfants
Social
Médical
Recherche
FNAIR régionales
Documents
Liens
Nous écrire
Partenaires

 
Les aides Sociales
1 - L'aide ménagère à domicile
Peut être obtenue si une personne âgée invalide n'est plus en mesure d'assurer seule toutes les tâches de la vie quotidienne. L'aide sociale ou les caisses de retraite participent au financement.
Depuis la création de la prestation spécifique dépendance (PSD), cette aide ménagère ne peut être attribuée qu'aux personnes peu dépendantes n'ayant pas droit à la PSD ou à celles qui sont fortement dépendantes, mais dont les ressources sont trop élevées pour avoir droit à la prestation dépendance.
L'aide ménagère apporte à la personne âgée ou invalide une aide matérielle ainsi qu'un soutien moral et social. Elle assure les travaux d'entretien courant de la maison mais ne peut pratiquer aucun soin à caractère médical.
La demande d'aide ménagère peut être faite auprès du centre communal d'action sociale ou d'une association d'aide à domicile.
 
2 - La garde à domicile en cas d'urgence, pour une période limitée
Elle peut être accordée, lors d'une sortie d'hôpital ou d'une absence momentanée de la famille, aux retraités ayant besoin, provisoirement, d'une garde à domicile.
Les différentes caisses de vieillesse peuvent financer ce service, sous conditions de ressources.
La prestation versée est cumulable avec l'aide ménagère à domicile, l'aide à l'amélioration de l'habitat, l'aide aux vacances, mais ne l'est pas avec la PSD.
La demande de garde à domicile peut se faire auprès d'un centre communal d'action sociale ou d'une association d'aide à domicile.
 
3 - Les soins infirmiers à domicile
Ils permettent d'éviter une hospitalisation ou l'entrée dans un établissement spécialisé.
Sur prescription du médecin traitant, une personne âgée d'au moins 60 ans ou plus jeune si elle est atteinte d'une maladie invalidante, peut bénéficier de l'intervention d'infirmières ou d'aides soignantes à son domicile.
 
Pour quels soins ?
Piqûres, pansements, sondages, traitement des esquarres, surveillance cardio-vasculaire, soins d'hygiène.
La prise en charge est de 100% par la sécurité sociale pour les prestataires ou peut l'être dans le cadre de la couverture maladie universelle (CMU) qui a remplacé l'aide médicale départementale.
 
4 - L'allocation personalisée d'autonomie (APA)
Crée par la loi n°2001-647 du 20 juillet 2001, cette prestation s'est substituée à la prestation spécifique dépendance (P.S.D) depuis le 1er janvier 2002.
Elle a été modifiée par la loi n°2003-389 du 31 mars 2003 et le décret n°2003-278 du 28 mars 2003.
De manière générale, le droit à l'APA reste ouvert à toute personne remplissant certaines conditions :


- Avoir au moins 60 ans
- Attester d'une résidence stable et régulière en France
- Degré de perte d'autonomie, par référence à la grille autonomie gérontologie, groupe info ressources (AGGIR)
- Rappelons qu'à la différence de la prestation spécifique dépendance (PSD) qu'elle a remplacé, l'APA est versée sans conditions de ressources, ce qui implique qu'aucune demande n'est écartée au motif que les revenus du demandeur excèdent certains plafonds.
Toutefois, le montant versé en tient compte.
Elle demeure gérée et largement financée par les départements et doit être demandée auprés des mairies, des centres communaux d'action sociale, des centres médicaux sociaux du Conseil Général.
sujet précédent retour au social sujet suivant