Présentation
Fil de l'actu
Salle de presse
Revue FNAIR
Enfants
Social
Médical
Recherche
FNAIR régionales
Documents
Liens
Nous écrire
Partenaires

 
Lire le dernier communiqué de presse de la FNAIR du 20 mai 2008
Lire le communiqué de presse de la FNAIR du 29 mars 2008
Lire le communiqué de presse de la FNAIR du 17 janvier 2008
Lettre de relance adressée au Président de la République
Première lettre adressée au Président de la République
Voir les photos de la manifestation de Paris

Lire le communiqué de presse du 14 mars de NI PAUVRE NI SOUMIS
Lire le dossier de presse du 14 mars de NI PAUVRE NI SOUMIS

Franchises médicales : le combat continue !
La FNAIR (représentée par Régis Volle et Jean-Pierre Lacroix) a finalement été reçue le 23 mai dernier à l’Elysée.
Vos 6200 courriers contre les franchises y ont été déposés…avant un entretien de près d’une heure avec M. Raphaël Radanne, conseiller technique sur les questions de santé.
Comme nous le redoutions, rien de nouveau sous le soleil élyséen. Sous la courtoisie, l’intransigeance.
S’il a affirmé « comprendre nos préoccupations » (ce qui n’engage à rien…), M. Radanne a également rappelé l’absolue nécessité de faire des économies. Le montant maximum des franchises ne lui a d’ailleurs pas semblé aussi préjudiciable que cela…puisque « les Français acceptent bien de payer leurs forfaits de téléphone mobile ... » (sic !) Maladresse ou provocation, cette remarque en dit long sur les prochaines couleuvres que l’Elysée entend nous faire avaler. M. Radanne a d’ailleurs rappelé que « les franchises ne sont qu'un début ».

Quoi qu’il en soit, le message de la FNAIR sera transmis à Nicolas Sarkozy. Le conseiller a confirmé tout l'intérêt du Président pour la cause défendue par la FNAIR. Cela tombe bien, il entendra encore parler de nous. Plus que jamais, le combat continue !



La FNAIR rejoint le collectif NI PAUVRE NI SOUMIS. Notre double objectif : la suppression des franchises médicales et la défense d’un revenu d’existence.

A notre sollicitation de soutien pour une action forte, d’envergure, et pour interpeller, avec nous, le Président de la République, contre les mesures des franchises médicales adoptées au 1er janvier dernier*
vous avez été près de 6200 à répondre et à nous soutenir, en nous adressant vos lettres-pétitions.

Nous vous remercions pour votre mobilisation, sans laquelle nous ne pourrions pas mener cette action.


* Rappel : dès leur annonce, la FNAIR a vivement dénoncé les mesures des franchises médicales (contenues dans l’article 35 du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2008), considérant qu’il s’agit, en fait :
1/ de nouvelles taxes sur la maladie, payées par les malades et seulement les malades, pour une partie seulement d’entre eux.
2/ d’une rupture avec les principes de notre régime d’Assurance Maladie fondés sur la solidarité entre l’ensemble des usagers et les personnes malades.
3/ d’un réel obstacle à l’accès aux soins des plus démunis de nos concitoyens en raison de leur montant, certes aujourd’hui limité mais susceptible d’augmenter dans les années à venir.
4/ d’un dispositif inefficace à la fois pour atteindre l’équilibre des comptes de l’Assurance Maladie, et pour responsabiliser des malades qui, pour ceux atteints de maladies chroniques graves telles que l’insuffisance rénale chronique, n’ont pas d’autre choix que de suivre les prescriptions qui leur sont faites.