Présentation
Fil de l'actu
Salle de presse
Revue FNAIR
Enfants
Social
Médical
Recherche
FNAIR régionales
Documents
Liens
Nous écrire
Partenaires

 
A (H1N1)

La grippe A(H1-N1) en 10 questions

Du côté des autorités, les informations tombent au compte-goutte. Côté médias, nous sommes abreuvés d’informations, parfois contradictoires. L’occasion de faire un état des lieux des connaissances actuelles (au 23/09/09), en dix questions

1) Faut-il se faire vacciner et avec quel vaccin ?
Le Dr. Mamzer Bruneel, néphrologue à l’hôpital Necker, que nous avons interrogée répond : « pour les patients transplantés, nous allons en substance recommander une vaccination vis à vis du virus de la grippe A par un vaccin non adjuvé dès qu'il sera disponible ».

2) Et pour les personnes dialysées ?
Comme les personnes greffées, les dialysés ont un système immunitaire fragilisé. Ils seront donc vraisemblablement vaccinés en priorité, avec un vaccin sans adjuvant. Dans tous les cas, il faut s’en remettre à l’avis de son médecin néphrologue.
3) A quand un vaccin ?
Selon nos dernières sources (communiqué AP du 18/09/09) les vaccins contre la grippe A/H1N1 pourraient recevoir une autorisation de mise sur le marché (AMM) dès la première quinzaine d'octobre, selon le directeur général de la Santé Didier Houssin. « Ce n'est pas exclu dès la première quinzaine d'octobre », a-t-il déclaré au sujet des vaccins avec adjuvants. « Peut-être un peu plus tard pour les vaccins sans adjuvant », a-t-il précisé.

4) Ces vaccins sont-ils dangereux ?
Comme pour tout nouveau vaccin, des essais cliniques sont nécessaires pour vérifier l'efficacité et l'absence d'effets secondaires. On sait pour l’instant que l’adjuvant (qui sert à « booster » le système immunitaire et donc à augmenter la réponse au vaccin) est déconseillé aux personnes immunodéprimées.

5) Existe-t-il un traitement préventif ?
Les médicaments comme le Tamiflu et le Relenza sont efficaces contre le virus, mais il ne s'agit pas de traitements préventifs. En prendre avant de tomber malade ne sert donc à rien.
De plus, ils ne sont délivrés qu'aux malades, sous ordonnance uniquement.
Pour plus d’information :
Information « pandémie grippale » au 0825 302 302
Ou sur internet :
- le site du Ministère de la Santé et des Sports :
www.sante-sports.gouv.fr
- le site interministériel traitant des menaces pandémiques grippales :
www.pandemie-grippale.gouv.frr
- le site de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé
www.inpes.sante.fr
- le site de l’Institut de Veille Sanitaire
www.invs.sante.fr
Par contre, une mesure de précaution importante consiste pour tous les dialysés et greffés à vérifier si sa vaccination contre le pneumocoque (Pneumo 23) est à jour, et à la refaire si nécessaire.

6) Les personnes âgées sont-elles réellement moins vulnérables au virus ?
Les seniors semblent en effet et jusqu’à maintenant relativement épargnés par la pandémie. La thèse scientifique qui prévaut est qu’ils auraient été immunisés par la rencontre dans les années 1948-1950 avec une souche de virus grippal proche du H1N1 actuel.

7) Comment se propage la grippe A(H1N1) ?
Dans le cadre de l’épidémie actuelle, la transmission se fait de la même manière que celle d’une grippe saisonnière, c’est-à-dire par la voie aérienne (toux, éternuement, postillons) ; par le contact rapproché avec une personne infectée (lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main) ; par le contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade (ex : poignée de porte).

8) Quelles précautions faut-il prendre ?
Se laver les mains plusieurs fois par jour, avec de l’eau et du savon, ou les frictionner avec une solution hydro-alcoolique. Eviter les contacts avec autrui si l’on est malade. Se couvrir le nez et la bouche avec des mouchoirs en papier quand on tousse ou éternue…et jeter immédiatement ces mouchoirs dans des poubelles hermétiques. Ne pas oublier le port du masque lorsqu’on est malade.


Recommandations vaccinales
9) Quel type de masque utiliser ?
Il existe essentiellement deux types de masques contre la contamination grippale. Le masque anti-projections (de type chirurgical) empêche qu’un malade ne diffuse trop ses germes à son entourage, et il doit être changé toutes les cinq heures pour rester efficace. Il est gratuitement disponible en pharmacie sur ordonnance. Seuls les masques dits FFP2 (au look en bec de canard) protègent du virus ceux qui les portent mais ils sont réservés aux professionnels de santé et aux salariés exposés (caissiers, guichetiers...). Ils leur seront directement fournis par l’Etat.
10) Les Français paniquent-ils ?
Apparemment pas ! Selon un sondage Harris interactive en date du 31 août, plus des deux tiers d’entre nous se déclarent peu ou pas inquiets du tout. L’emballement, s’il existe, serait plutôt médiatique.

Romain Bonfillon